LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE REDACTEUR EN CHEF DU « CANARD ENCHAINE »,

 

Ce mercredi 13 janvier 2021, le Canard enchaîné a publié à la une de son numéro cette caricature :

Cette caricature, critique bienvenue de l’actualité politique étasunienne et de la brutalité de l’actuel président, nous apparaît cependant, dans l’imaginaire qu’elle mobilise, procéder à un amalgame pénible et dont on aurait pu espérer qu’il soit relégué au compte des archaïsmes. Ce dessin suggère en effet que le « langage des sourds-muets » est la dernière alternative à la communication.

Or, d’une part, le « langage des sourds-muets » n’existe pas et recourir à ce terme témoigne de préjugés d’un autre temps ; celui où l’on pensait que les sourds étaient forcément muets, croyance essentiellement fondée sur l’ignorance des propriétés de la langue des signes que certains d’entre eux utilisaient. Cette ignorance n’est désormais plus admissible et entretenir la confusion entre surdité et absence de faculté d’expression – qu’elle soit orale ou signée – contribue à faire des personnes sourdes des citoyennes de seconde zone. D’autre part, la différence entre langue et langage semble vous dépasser : alors que le langage fait référence à tout système de signes permettant la communication, un code parfois (ce que le doigt d’honneur de la caricature montre bien) la langue est un système de signes linguistiques à part entière, dotée d’une grammaire, d’une syntaxe, et évoluant avec les usages des groupes humains qui la pratiquent. La langue des signes utilisée par la communauté sourde est une langue reconnue par la République (loi 2005-102 du 11 février 2005, article 75). Depuis quand le doigt d’honneur est-il l’apanage exclusif des langues des signes ? Nous ne pouvons nous défaire du soupçon inconfortable que la mobilisation du « langage des sourds-muets » ne serve ici qu’à grossir le trait d’un Donald Trump brutal, primitif et inapte à la communication.

Enfin, les sourds ont vécu depuis la fin du XIXe siècle, avec une extrême violence, l’imposition de l’usage de la langue vocale sur la langue des signes. Rabaisser la langue des signes aujourd’hui à ce qui reste quand on vous a réduit au silence, à un moyen d’expression dégradé, renvoie clairement à ces années d’obscurantisme où seule la maîtrise de la parole vocale était une garantie d’humanité. Des années de lutte des communautés sourdes du monde entier ont permis à nos sociétés contemporaines de comprendre enfin que les langues des signes sont des langues à part entière et que la suprématie de la parole vocale sur celle de signes ne répond qu’à une vision audio-centrée du rapport au monde, donc à une forme insidieuse d’ethnocentrisme.

C’est pourquoi et vous l’aurez compris, cette caricature est donc une insulte pénible pour les millions de locuteurs de langue des signes dans le monde et contribue à entretenir les discriminations auxquelles ils ont à faire face aujourd’hui encore.

 

Nous vous serions reconnaissants de porter ces arguments à la connaissance de vos lecteurs en publiant cette lettre ouverte.

Andrea Benvenuto, maîtresse de conférence, École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (CEMS-PHS)

Fabrice Bertin, Professeur-associé, École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (CEMS-PHS)

Olivier Schetrit, docteur en anthropologie EHESS, (chercheur) associé, (CEMS-PHS-CNRS)

Angelo Frémeaux , doctorant (CRH-EHESS)Soline Vennetier, doctorante (CRH-EHESS)

Brigitte Garcia, Professeure, Université Paris 8, UMR 7023 SFL (Université Paris 8 – CNRS)

Marie-Thérèse L’Huillier, Université Paris 8, , CNRS UMR-SFL 7023.

À propos


1 réflexion sur « LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE REDACTEUR EN CHEF DU « CANARD ENCHAINE », »

  1. Bonjour,
    je suis entendant et je me sens insulté comme le sont tous les locuteurs de langue des signes.
    je soutiens à 100% votre lettre à ce journal. Il faut combattre les préjugés.
    Bravo pour votre intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.